Présentation de l'Association des Conservateurs des Musées de Franche-Comté   |  Guide de visite  |  Librairie  |  Contactez-nous  |  Lettre d'information |  Ok
 
 
Expositions & Evènements Invitation aux voyages A la découverte des collections Nos musées
 
 
Le musée  Les collections  Expo. temporaire  Animations  Info. pratiques  Librairie
 
 
Accueil > Nos musées > Musée du Château de Montbéliard > Expo. temporaire  
 

À corps majeurs
Le corps dans les collections des musées de Montbéliard
du 21 octobre 2017 au 4 mars 2018

Au croisement des sciences naturelles, de l’ethnologie et des beaux-arts, l’accrochage « À corps majeurs » interroge le corps et ses représentations. Manuels de médecine, fragments de statues archéologiques, typologies faciales, photographies sur le mouvement de Étienne Oehmichen, esquisses de nus et autres curieux objets révèlent de multiples regards ou postures, visions intérieures ou extérieures, anatomies ou profils, confrontant les échelles de représentation. De l’Antiquité à nos jours, « À corps majeurs » explore les collections des Musées de Montbéliard sous le signe d’une histoire corporelle.

 
Télécharger le dossier complet (PDF, 3 Mo)
 
Voir aussi l'exposition du musée Beurnier-Rossel











Jules-Émile Zingg (1882-1942)
Les nouvelles œuvres de la collection
À partir du 28 janvier 2017

Vingt-cinq nouvelles toiles, pour certaines inédites, viennent enrichir la collection des Musées, qui conserve à présent une cinquantaine d’œuvres de ce peintre originaire du Pays de Montbéliard. Après des études à l’École des Beaux-Arts de Paris au tout début du 20e siècle, Jules-Émile Zingg n’a de cesse de repousser l’académisme pour s’ouvrir vers les courants modernes, dans une quête de vérité.

Intimement nourri des leçons de Courbet, Cézanne, Gauguin et des Nabis, Jules-Émile Zingg approche une vision idéalisée de la couleur et de la composition pour un réalisme renouvelé, plus suggestif que descriptif. Une première exposition personnelle à la galerie Druet en 1918 lui apporte une reconnaissance nationale.

Fidèle aux premiers sujets traités dans sa jeunesse, Jules-Émile Zingg reste avant tout le peintre des travaux champêtres et forestiers, célébrant aussi bien les paysans de Bretagne, d’Auvergne, de Bourgogne que ceux de sa Franche Comté natale.

Couvrant l’ensemble de son œuvre, les tableaux dévoilés sont également représentatifs de l’évolution du peintre : depuis 1901, alors qu’il s’apprête à poursu ivre sa formation à Paris, jusqu’aux années 40, où il se réalise dans une veine plus décorative.

Au-delà d’un nu aux accents verdoyants tout à fait unique dans la production de l’artiste, plusieurs maternités, paysages et portraits donnent une place particulière à la famille, avec laquelle Jules-Émile Zingg se déplace de région en région, au gré de ses inspirations.
Un immense panneau décoratif, inédit, résulte d’une commande publique pour symboliser la Franche-Comté lors de l’Exposition Internationale des arts et techniques à Paris en 1937.
Clocher comtois, château des ducs de Wurtemberg, coiffes féminines traditionnelles, patois montbéliardais... Jules-Émile Zingg y intègre les principaux éléments du patrimoine régional et du folklore local.

 
Télécharger le dépliant (PDF, 700 ko)
 
Télécharger le dossier complet (PDF, 2,5 Mo)









 
   
Archives | Les petits plus ! | Plan du site | Association des conservateurs | Nos partenaires             Mentions légales | Crédits